Le point d'équilibre entre impôt sur le revenu et impôt sur les sociétés

Publié le 21 mars 2024 · Mis à jour le 9 juin 2024 · 5 minutes de lecture

Les indépendants ont la chance de payer 2 impôts. Je sais, dit comme ça c'est étrange et pourtant, payer 2 impôts permet de payer... moins d'impôts.

Tu verras que l'idée est toute bête, il s'agit simplement de distribuer ses revenus sur les 2 tableaux pour maîtriser son taux d'imposition effectif.

Pardon pour les gros mots 🫢

Et ne t'inquiète pas, tout sera plus clair d'ici quelques minutes.

Mais d'abord, il faut commencer par comprendre le fonctionnement de l'impôt.

Le fonctionnement de l'impôt sur le revenu

En France on dit de l'impôt qu'il est "progressif".

Parce que plus tu gagnes, plus tu paies.

Mais l'idée n'est pas non plus de demander 45% de tous les revenus des plus riches et 11% des plus modestes. Nan, c'est plutôt juste comme système.

En vérité, tout le monde est logé à la même enseigne :

  1. Tu ne paies pas d'impôt sur tes premiers 11 294€
  2. Puis tu donnes 11% de tes revenus compris entre 11 294€ et 28 797€, soit 11% de 17 503€ maximum (28 797€ - 11 294€)
  3. 30% entre 28 797€ et 82 341€, soit 30% de 53 544€ maximum (82 341€ - 28 797€)
  4. 41% entre 82 341€ et 177 106€, soit 41% de 94 765€ maximum (177 106€ - 82 341€)
  5. 45% au-delà de 177 106€

Je simplifie un peu, parce que dans les faits il y a d'autres règles qui viennent aider les ménages les plus modestes mais tu comprends l'idée.

Et parce qu'un widget vaut mille mots™, met le son et déplace le slider ci-dessous pour voir l'impact de tes revenus sur le montant de l'impôt 👇

Barème de l'impôt sur le revenu

11 294
0%
17 503
11%
53 544
30%
83 488
41%
  • 52 219

    impôt

  • 127 781

    rémunération après impôt

Pour un célibataire sans enfant, sans autres revenus

Ce qu'on observe assez logiquement c'est que la part de tes revenus compris au-dessus de 28 797€ (tranche à 30%) commence à fondre très vite en impôt.

La bonne nouvelle c'est qu'en étant indépendant, c'est toi qui choisis où tes revenus s'arrêtent puisque tu contrôles ta rémunération.

Ce contrôle te permet de réduire ton impôt sur le revenu...

Mais aussi l'impôt sur les sociétés !

Le fonctionnement de l'impôt sur les sociétés

L'impôt sur les sociétés fonctionne comme l'impôt sur le revenu, avec des tranches différentes et on ne parle pas de revenus, mais de bénéfices :

  1. Jusqu'à 42 500€ de bénéfices tu en donnes 15%
  2. Au-delà de 42 500€ tu en donnes 25%

Comme pour le widget précédent, déplace le slider pour faire du bruit faire varier le montant des bénéfices et voir l'impact de l'impôt 👇

Barème de l'impôt sur les sociétés

42 500
15%
57 500
25%
  • 20 750

    impôt

  • 79 250

    bénéfices après impôt

Je te refais pas le topo, la tranche qu'on aime ici c'est en dessous de 42 500€, à 15%.

Et maintenant tu te demandes peut-être comment faire pour rester en dessous de 42 500€, si ton entreprise fait trop de chiffre.

La solution la plus simple : ta rémunération.

Se rémunérer pour réduire l'impôt sur les sociétés

Ta rémunération est déduite des bénéfices de ton entreprise, c'est une charge !

Autrement dit, si ton entreprise fait 100 000€ de bénéfices et que tu prends 30 000€ de rémunération, son bénéfice passe à 70 000€.

Mais ce n'est pas tout ! Ce que tu verses sur ton compte c'est ta rémunération nette avant impôt. Il faut y ajouter les cotisations sociales.

Le calcul des cotisations sociales est un peu compliqué en société alors on a l'habitude d'arrondir à 45% pour l'EURL et 80% pour la SASU :

Ces cotisations sociales sont également déductibles des bénéfices de ton entreprise :

Alors tu vois, ta rémunération est un moyen efficace de réduire tes bénéfices.

Mais tu sais maintenant aussi que tu as intérêt à ne pas trop en abuser, au risque de monter haut dans les tranches d'impôt sur le revenu.

Trouver le point d'équilibre

En contrôlant ta rémunération, tu peux déplacer les bénéfices d'un côté ou de l'autre.

L'objectif est simple (la mise en pratique un peu moins) : identifier le montant qui permettra de rester dans la tranche la plus basse possible des 2 côtés.

Faisons l'exercice et tu verras qu'un phénomène intéressant se produit.

Imaginons que ton EURL réalise 100 000€ de bénéfices et que tu souhaites ajuster ta rémunération pour atteindre le point d'équilibre.

Déplace le slider dans le widget ci-dessous pour faire varier ta rémunération et trouver le montant qui te permet de payer le moins d'impôts en te rémunérant 👇

Bénéfices de la société

42 500
15%
5 300
25%
  • 7 700

    impôt

  • 40 100

    bénéfices après impôt

Rémunération du dirigeant

11 294
0%
17 503
11%
3 603
30%
  • 3 006

    impôt

  • 32 994

    rémunération après impôt

Somme des impôts et bénéfices/rémunération après impôt

  • 10 706

    total impôt

  • 73 094

    total après impôt

Pour un célibataire sans enfant, sans autres revenus et 45% de cotisations sociales

Pour des bénéfices avant impôt de 100 000€, le point d'équilibre se situe à une rémunération nette avant impôt de : .

En fixant cette rémunération tu verras que le montant total d'impôt augmente, peu importe que tu diminues ou que tu augmentes la rémunération.

Attention, on parle bien d'un équilibre. Parce que si tu réduis ta rémunération à 0€, tu verras que le total après impôt est plus important.

Alors tu peux être tenté de conclure qu'il vaut mieux ne pas te rémunérer du tout.

Mais cette approche a 3 inconvénients majeurs :

  1. L'argent reste dans ton entreprise et tu ne peux pas l'utiliser pour payer tes dépenses personnelles, celles du quotidien.
  2. Tu réduis ta protection sociale et tu t'exposes à la taxe PUMA, puisque tu ne verses pas de cotisations sociales.
  3. Tu paies beaucoup plus d'impôt, ce qui ne te profite que très indirectement (contrairement aux fameuses cotisations sociales).

Ces inconvénients n'en sont pas si tu n'as pas besoin d'argent parce que tu as d'autres sources de revenus et/ou que tu veux investir un maximum dans ton activité.

Autrement, pour couvrir tes besoins du quotidien, continuer à épargner et à investir, c'est bien un équilibre qu'il te faut.

Conclusion

Contrôler sa rémunération et payer deux impôts sont de véritables superpouvoirs.

J'espère que tu comprends mieux avec cet article comment ils permettent de réduire ton impôt tout en tirant meilleur profit de la trésorerie de ton entreprise.

Grade à l'esprit que ma priorité est de provoquer un déclic.

Dans la réalité, les paramètres à prendre en compte sont plus nombreux et il est important de se faire accompagné par un professionnel.

Mais pour payer moins d'impôts, voilà ce qu'il faut retenir :

  1. Ne monte pas trop haut dans la tranche d'impôt sur le revenu à 30%.
  2. Reste dans la tranche d'impôt sur les sociétés à 15%.
  3. Ajuste ta rémunération pour atteindre ces objectifs.

Sans pour autant t'obséder avec ces chiffres.

N'oublie pas de garder de l'énergie pour ton business 😉


1 astuce exclusive, 2 fois par mois

Inscris-toi à la newsletter pour ne pas rater une analyse comme celle-ci en avant-première, 2 fois par mois (plus de détails).